Parentalité positive

La bienveillance des émotions

Hello à tous, auparavant j’exerçais dans le domaine de la petite enfance. Devenue maman depuis un an maintenant, j’ai décidé d’arrêter de m’occuper des enfants des autres mais plutôt prendre soin de ma fille ( logique non ? ).

La bienveillance, qu’est ce que c’est ?

La bienveillance est un terme que l’on abordait souvent, selon les projets d’établissements. Je définirai la bienveillance comme un état d’esprit et surtout une valeur que l’on intériorise et véhicule auprès des enfants. C’est important de comprendre comment fonctionne un petit être. Les bébés, enfants sont des éponges à émotions. Ils absorbent nos émotions, nos ressentis, ce que nous véhiculons auprès d’eux. C’est pourquoi il est primordial de mettre des mots sur ce que l’on ressent à un instant T. Il faut verbaliser le plus possible. De plus, l’émotion ressenti par l’enfant envahit tout son corps, ils en sont submergé. Cela est donc trop difficile à gérer. Encore une fois, mettre des mots sur ce que l’enfant vit aidera l’enfant à comprendre ce qui lui arrive et comment y faire face. Être bienveillant c’est être capable d’accompagner le ressenti quel qu’il soit de votre enfant.

Le manque d’informations

Encore aujourd’hui, j’entends ce genre de phrases : « A quoi ça sert, il comprend rien! » ou « J’arrête pas de lui répéter, il recommence , il le fait exprès! » ou encore « Il va encore me faire une crise. »  Non, votre enfant comprend très bien les choses. Il suffit de lui expliquer. « Les crises » communément appelées sont simplement un trop plein d’émotion trop difficile à gérer pour votre petit. Alors dans ce cas , être bienveillant c’est s’armer de patience (car non l’enfant ne fait pas exprès) et d’explications sur ce qu’il vit. Son cerveau est immature, il n’est tout simplement pas en capacité d’analyser ce qui se passe en lui. A vous de l’y aider en l’y accompagnant. Pour ceux que cela intéresse, il y a deux auteurs que j’affectionne particulièrement : Isabelle Filliozat et Catherine Gueguen. Je vous invite à lire deux de leurs ouvrages : Au cœur des émotions de l’enfant de Isabelle Filliozat et Pour une enfance heureuse de Catherine Gueguen. Ces ouvrages expliquent très bien le cheminement du développement du cerveau.

Aujourd’hui, nous sommes encore très mal informés. Aucunes informations n’est données aux parents concernant le développement de leur enfant. Vous devez vous y intéresser, aller chercher l’information. C’est tout à fait malheureux car peu de gens s’intéressent aux nouvelles découvertes. Depuis peu seulement, l’enfant est considéré comme une personne à part entière. En véhiculant, en partageant le plus possible les informations, ne pourrions nous pas éviter les douces violences voir la maltraitance ?!

 

 

 

2 commentaires

    • Sarah

      Oui, à l’heure où les enfants sont enfin reconnus comme de réelles personnes, il faut une prise de conscience de chacun. Pour que désormais chacun fasse de son mieux pour répondre de manière bienveillante aux émotions de leurs enfants. Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *